En 2021, le LabEx CEBA poursuit son ouverture avec 8 nouveaux projets annoncés

24 mars 2021 par Administrateur
Annoncés presque concomitamment début mars, les résultats des appels à projets "La Guyane se raconte en science" et "Nouveaux projets stratégiques" confirment l'ouverture du LabEx vers les approches scientifiques de la biodiversité amazonienne, d'une part, et la culture scientifique, d'autre part. Rappelons également qu'un nouvel appel à projets scientifiques annuel est en cours, jusqu'au 5 avril.

En 2019, le LabEx CEBA publiait un appel à propositions pour des «projets stratégiques» destinés à mettre en œuvre son programme scientifique jusqu’en 2024. Cinq projets, en majorité axés sur l’écologie forestière, avaient alors été sélectionnés pour un démarrage en 2020.

Afin de mieux représenter la diversité des champs de recherche du CEBA, quatre projets supplémentaires viennent aujourd’hui s’ajouter, qui promettent eux aussi de belles explorations scientifiques : l’une au cœur des processus de défense chimique dans la nature et de leur sélection évolutive, un retour à la transition Eocène-Oligocène, il y a 34 millions d’années, pour comprendre comment à l’époque le changement climatique à modifié l’environnement, une plongée dans les eaux douces pour étudier comment les stress- pollution, déforestation, changement climatique…- agissent en synergie sur la diversité biologique, ainsi qu’une vaste enquête pour révéler la biodiversité de ces environnements aquatiques par l’ADN environnemental, associée à un projet un consortium d’observatoires génomiques.

+ Chimie, paléo-environnement, et biodiversité aquatique : les nouveaux projets 2021 – 2023

Par ailleurs, à l’occasion des 10 ans du CEBA qui seront célébrés cette année en 2021, le LabEx a souhaité lancer fin 2020 un appel à projet sur l’interface science et culture. Quatre projets ont été retenus pour un financement, sur les 18 propositions reçues. Là aussi, l’occasion sera donnée de pousser les portes de la connaissance pour découvrir de nouvelles façons de voir et comprendre la science.

Les projets portent sur la réalisation de kits pédagogiques pour étudier la paléobiodiversité de Guyane, la réalisation d’un court-métrage animé qui racontera la biodiversité par les légendes amérindiennes, l’initiation des jeunes à la découverte de la biodiversité invisible par le dessin naturaliste, la découverte de l’écologie historique – une discipline scientifique en plein essor – grâce une exposition mobile autour de la BD « A la recherche de l’Amazonie oubliée », réalisée par Laure Garancher qui avait pu accompagner en 2019 la mission scientifique LongTime.

+ Une décennie de science en Guyane, ça se fête !

A lire aussi