La forêt guyanaise, héritière de l’influence précolombienne

02 octobre 2019 par Administrateur
La composition floristique actuelle des forêts du Bouclier des Guyanes révèle des influences précolombiennes plus importantes qu’on ne le pensait.


Pente en amont d’un saut sur la rivière Arataie dans la réserve des Nouragues. La forêt, en dépit de son apparence, porte le témoignage des occupations humaines anciennes. © Guillaume Odonne

L’archéologie amazonienne est une discipline rendue ardue par l’accès difficile à des sites aujourd’hui recouverts de forêt et par la faible conservation des vestiges dans des sols peu propices. Dans ce contexte l’écologie historique propose aujourd’hui une approche complémentaire en déchiffrant la composition des forêts amazoniennes contemporaines. Une étude parue dans la revue Ecology et impliquant des chercheurs CNRS du Laboratoire écologie, évolution, interactions des systèmes amazoniens (LEEISA – CNRS/Univ Guyane/Ifremer) donne un nouvel aperçu des traces subtiles et des influences précolombiennes que révèle la composition floristique actuelle sur les forêts du Bouclier des Guyanes.

+ Lire la suite sur le site du CNRS/InEE

Référence de la publication

Long‐term influence of early human occupations on current forests of the Guiana Shield, Guillaume Odonne , Martijn van den Bel , Maxime Burst , Olivier Brunaux , Miléna Bruno , Etienne Dambrine , Damien Davy , Mathilde Desprez , Julien Engel , Bruno Ferry , Vincent Freycon , Pierre Grenand , Sylvie Jérémie , Mickael Mestre , Jean‐François Molino , Pascal Petronelli , Daniel Sabatier , Bruno Hérault, Ecology, Ecological Society of America journals, 2019, doi: 10.1002/ecy.2806

A lire aussi